Skip to main content

Le nombre d’exploitations agricoles se stabilise

By 25 janvier 2022Non classé

Communiqué de Willy BORSUS – 21 janvier 2022

Le Ministre de l’Agriculture, Willy BORSUS, a communiqué au Parlement les derniers chiffres relatifs au nombre d’exploitations agricoles en Wallonie. Ce chiffre se stabilise en Wallonie sur ces 10 dernières années.

Si depuis trois décennies, le nombre d’exploitations agricoles en Wallonie connaissait une diminution alarmante, puisqu’il a chuté de plus de moitié, nous constatons néanmoins une tendance à la stabilisation depuis 2013.  Ceci semble se confirmer encore en 2021 comme l’indiquent les premières estimations du SPF Economie (Statbel) ainsi que la Direction de l’Analyse économique agricole. Elles montrent en effet un nombre d’exploitations en Wallonie (12.683) relativement stable alors qu’il était à 12.710 en 2020, soit -0,2% par rapport à 2013 (12.832).

Evolution_du_nombre_d_exploitations.png

Le taux de remplacement est également un indicateur important reflétant cette tendance à la stabilisation. De 2001 à 2010, ce taux de remplacement était en moyenne de 0,32, c’est-à-dire qu’à peine une exploitation agricole sur trois cessant ses activités a été « remplacée » durant cette période.  Ce chiffre a atteint 0,83 pour la décennie suivante, de 2011 à 2020.

Souvent, l’agrandissement des exploitations est souligné, c’est un phénomène assez logique.  En effet, lorsqu’une exploitation arrête ses activités et qu’elle n’a pas de repreneur, il est fréquent que la reprise des terrains exploités se fasse par les fermes aux alentours conduisant à un agrandissement de ces exploitations. Il y a donc un lien entre la disparition des fermes et l’augmentation de la superficie moyenne. Cela s’observe par l’apparition de fermes de plus grandes dimensions. 

Rappelons qu’en Wallonie, la superficie agricole utilisée (SAU) moyenne par exploitation s’élève à 57,6 hectares, soit une superficie deux fois supérieure à celle de 1990. En 2020, les exploitations disposant de plus de 100 hectares représentaient 16 % de l’effectif et géraient ensemble 42 % de la SAU wallonne alors qu’un tiers des fermes exploitent moins de 25 hectares. Cette répartition a fortement évolué depuis 1990 puisqu’à cette période les exploitations de moins de 25 hectares représentaient 60 % de l’effectif et celles de plus de 100 hectares ne concernaient que 2 % de celui-ci.  

Evolution_du_nombre_d_exploitations_en_fonction_de_leur_superficie.png

La diminution du nombre d’exploitations depuis 1990 a été la plus forte en Province de Liège (-61%) et dans la Province de Luxembourg (-59%).  Ces deux provinces se caractérisent par la présence de nombreuses exploitations bovines spécialisées (laitières ou viandeuses) ; ces secteurs ont souffert de nombreuses crises économiques ou sanitaires. D’une tendance générale, le secteur de l’élevage perd en importance face à l’accroissement du nombre d’exploitations spécialisées en grandes cultures.  En trente ans, la proportion d’exploitations de grandes cultures a doublé.  Cependant, les exploitations bovines spécialisées prédominent toujours dans le paysage agricole wallon et représentent aujourd’hui 47% des exploitations.

Evolution_du_nombre_d_exploitations_selon_l_OTE (1).png

En 2020, près d’un tiers des exploitations wallonnes sont localisées dans le Hainaut suivi par la Province de Liège avec 24%.

Pour Willy BORSUS : « Cette stabilisation du nombre de nos exploitations agricoles est encourageante. Toutefois, nous ne devons pas minimiser les défis auxquels sont confrontés nos agriculteurs wallons. Ma volonté est de soutenir le revenu des agriculteurs et agricultrices et d’offrir des perspectives d’avenir « productives » à nos jeunes tout en poursuivant le travail de diversification et de transition environnementale déjà entamé. Le Plan stratégique wallon pour la PAC présenté cette semaine rencontre d’ailleurs ce double objectif. 

Collège des Producteurs