Skip to main content

Synthèse des points d’attention – Juin 2020

  • L’impact de la reprise de l’Horeca sur les marchés (quels produits vis-à-vis des équilibres actuels de consommation domicile, quelle influence sur les prix et les flux matière) est une inconnue préoccupante pour les acteurs.
  • Les problèmes de main d’œuvre semblent se résorber dans l’ensemble des filières. Dans les outils d’abattage et de découpe la problématique est bien gérée avec quelques cas ponctuels plus tendus.
  • Le prix du porc de qualité est stable et la hausse se confirme en porcs standards. Le contexte à l’export s’améliore en Europe (pays de l’Est et Chine). Les abattages de porcs se normalisent.
  • Pour le secteur bovin, on constate une légère baisse d’abattage suite au jour férié (-6%) néanmoins l’abattage en taurillons est en hausse (+20%) et la baisse d’abattage en vache laitières de réformes se poursuit (-15%). Le prix des taurillons conformés augmente (+0.15€/kg carcasse).
  • L’accès au droit passerelle pour les indépendants pose question auprès des producteurs.
  • Dans le secteur avicole, les œufs à couver ont perdu –50% de leur valeur (11-12 cents actuellement). En poulet sous cahier des charges de qualité, les ventes ont augmenté de +20% en avril et mai. En poulet standard, les indicateurs commencent à donner de bons signaux grâce à un retour aux exportations. Néanmoins, on reste sous la couverture des coûts de production tant que les 85 cents ne sont pas atteints. Actuellement, les éleveurs en marché libre perdent entre 8.000 et 10.000 euros par lot chargé à l’abattoir.
  • Dans le secteur laitier, on observe une tendance à un retour progressif à la normale. Le flux de lait UHT est de +45% supérieur en avril et de +7% en mai par rapport à la même période 2019. En avril 2020 le prix moyen réel d’achat du lait aux producteurs a été de -8% inférieur au prix réel d’avril 2019. Il est de -4.9% inférieur par rapport à mars 2020 et -10% par rapport à février 2020. Actuellement, le prix du lait est insuffisant pour couvrir les coûts de production.
  • Pour les sapin de Noël (pas de lien avec COVID-19), la perte estimée due au gel récent se chiffre à +/- 2 millions d’euros.
  • Au niveau du suivi des prix GMS hors promotion, une tendance générale à la hausse est toujours observée (+0,55%). On peut remarquer de grosses fluctuations en ce qui concerne les truites (-3.38%), la viande de volaille (-2.25%), le lait (-1.08%B), les pommes de terre (+8.62%), les légumes (+3.74%) et les fruits (+1.68%).

A propos

Les éléments présentés dans le document sont établis sur base

  1. d’échanges avec des membres du Collège des Producteurs et des Commissions Filières
  2. de points d’attention spécifiques au bio établis en partenariat avec Biowallonie.

Il s’agit d’un travail non exhaustif faisant ressortir les éléments essentiels des préoccupations et perceptions des acteurs.

Méthodologie

L’objectif de ce rapport est de détecter les évolutions principalement au niveau des prix et de l’approvisionnement et d’identifier les préoccupations du secteur.

Une note est remise au Ministre chaque semaine à partir du 1er avril. Un rapport synthétique hebdomadaire est également publié.

Les différents acteurs des filières sont consultés par les chargés de missions du Collège des Producteurs.

Au niveau des fermes, les éléments à identifier pour tous vos produits (lait, bêtes maigres, bêtes grasses, produits transformés etc.) sont les suivants :

  • Evolution des prix
  • Evolution des quantités vendues
  • Problèmes / préoccupations par rapport aux débouchés et circuits de commercialisation
  • Problèmes / préoccupations par rapport à la collecte (normes sanitaires, restriction des quantités produites, …)
  • Préoccupations par rapport au fonctionnement de la ferme (approvisionnement, …).

Sources

Un ensemble d’opérateurs se mobilisent pour donner une visibilité représentative de leur secteur. Ils sont les partenaires privilégiés du Collège des Producteurs au travers l’animation de nos Commissions Filières.

Vous souhaitez recevoir le rapport complet de la Note observatoire des filières du Collège des Producteurs? Envoyez votre demande par email
Collège des Producteurs