Skip to main content

Production et filières

Aquaculture

La production de poissons en Wallonie

  • 40 pisciculteurs professionnels produisant ± 250 tonnes parmi lesquels, 80% sont des producteurs de truites.
  • L’essentiel de la production est destiné au repeuplement des eaux de surface : rivières mais aussi étangs de pêche.

La transformation

  • 9 entreprises de transformation / abattage représentant 155 emplois en Wallonie

La consommation

  • 24.8 kg de produits aquatiques (poissons et fruits de mer) sont consommés en moyenne par an et par habitant en Belgique; principalement parmi les poissons: du cabillaud (35%) et du saumon (33%). La consommation de fruits de mer est stable.
  • La truite ne représente que ± 4% du volume total de poissons avec une consommation apparente de ± 350g par habitant et par an en Belgique.

Économie

  • La valeur de la production totale importée en Belgique est de 68 millions d’ euros représentant un import de 19.284 tonnes
  • Importation en Belgique : Poissons vivants 3,300 tonnes / an
  • Importation en Wallonie : Truites vivantes 1,500 tonnes / an

Liens vers les principales sources de données Aquaculture

  • Estimation basée sur les données reçues par les acteurs du terrain
  • EUMOFA (le marché européen du poisson 2016)
  • Statistiques belges (Service public fédéral de l’économie)

Bertrand Hoc

Chargé de mission Aquaculture

Aviculture – Cuniculture

Le nombre de producteurs en Wallonie

  • La Wallonie compte un peu plus de 400 Producteurs professionnels en aviculture (+ 30 % depuis 2000)
  • Près de 20 % des Producteurs professionnels en aviculture produisent des oeufs
  • Près de 25 millions de volailles sont élevées en Wallonie (16,4 % de la production nationale de poulets et 12,6 % de la production nationale d’oeufs)
  • 60 % des Producteurs sont en production de type standard ; 40 % sont en production de type alternatif (bio, fermier, plein air, ….)
  • 16 % des poulets sont produits de manière alternative (bio, fermier, plein air,…)

La répartition géographique des élevages

Brabant Wallon 7%
Hainaut 34%
Liège 23%
Luxembourg 10%
Namur 25%

La consommation en Wallonie

  • Nous consommons deux fois plus de viande de volaille que nous en produisons : production de 20 millions de poulets par an et consommation estimée à 42,5 millions.
  • Nous consommons trois fois plus d’œufs que nous n’en produisons : production de plus de 224 millions d’œufs par an et consommation évaluée à 600 millions.
  • Nous produisons 13 tonnes de foie gras en Wallonie et le Belge consomme l’équivalent de 315 tonnes. La part de la production wallonne ne représente donc que 4% de la consommation qui est de 110 grammes/habitant/an (la Belgique est le deuxième consommateur mondial après la France)
  • En lapins, la production estimée est de 379 tonnes et la consommation wallonne, de 9 914 tonnes : nous produisons donc en Wallonie moins de 4% de notre consommation qui est de 2,28 kg/habitant/an.
  • Consommation moyenne de viande de volaille par habitant : 13,2 kg/hab/an .
  • Consommation moyenne d’oeufs par habitant : 183 oeufs/hab.
  • Taux auto-approvisionnement à l’échelle nationale : 158% pour les poulets ; 109 % pour les oeufs

Valeur économique de la production wallonne

  • Poulets : 12% sur une valeur totale de la production belge en volailles de 412 millions d’euros
  • Œufs : 11% sur une valeur totale de la production belge en œufs de 136 millions d’euros
  • Un emploi à temps plein demande d’élever de 12 000 (en bio) à 60 000 poulets.

Taille des élevages

La superficie est très variable selon les modes de production – il n’existe pas de chiffres officiels :

  • Poulet standard : entre 20 000 et 100 000 places de poulets dans une exploitation
  • Poulet Bio : entre 4 800 places de poulets et 12 000 dans une exploitation
  • Qualité différenciée : entre 1 000 et 15 000 places de poulets dans une exploitation
  • Poule pondeuse en cages enrichies et au sol: entre 30 000 et 100 000 places de poules dans une exploitation
  • Poule pondeuse plein air : de l’ordre de 35 000 places de poules
  • Poule pondeuse Bio : entre 3 000 et 12 000 places de poules dans une exploitation

Prix moyen au consommateur

  • Poulet entier : de 2 à 3 €/kg pour un poulet standard jusque 8 à 9€/kg pour un Bio
  • Filet de poulet : de 9-10 €/kg pour un filet de poulet standard jusque 22 €/kg pour un filet de poulet Bio
  • Lapin découpé logé en parc : de 10 à 20 €/kg pour des cuisses
  • Œufs coquille : de 10-11 cents/œuf à 40 cents selon le mode d’élevage et l’alimentation des animaux (le moins cher = élevage au sol – le plus cher = Bio et œuf Columbus)
  • Foie gras mi-cuit : 11€/100g
  • Foie gras frais : 7 €/100g
  • Magret de canard : 19 €/kg
  • Cuisses confites : 7 €/kg

Liens vers les principales sources de données Aviculture

Catherine Colot

Chargée de mission Aviculture-Cuniculture

Bovins laitiers

Caractéristiques générales de la production laitière en Wallonie (2018)

 3417 détenteurs de plus de 5 vaches laitières.

 1 642 exploitations spécialisés en production laitière (alors que le nombre de détenteurs de vaches diminue, le nombre d’exploitations spécialisées augmente, + 5 % par rapport à 2017). Les exploitations spécialisées lait représentent 12,8 % des exploitations wallonnes.

Remarque : Une exploitation est spécialisée dans une orientation si la PBS (production brute standard) de la ou des productions concernées dépasse deux tiers du total. La production brute standard décrit un potentiel de production des exploitations et permet de classer les exploitations selon leur dimension économique. (Source : Insee)

 1795 sont des fermes d’élevage bovin mixte (lait et viande)

 2879 producteurs actifs du point de vue de la commercialisation du lait et des produits laitiers

 582 transforment leur lait en produits fermiers.

 188.900 vaches laitières en Wallonie dont 18.339 vaches élevées en agriculture bio.

 1.241 millions de litres de lait produit en Wallonie

 440.759 litres produits en moyenne par ferme

 6.600 litres par vache

Les races productrices de lait en Wallonie :

  • Race Holstein principalement
  • Montbéliarde, Normande, Fleckvieh, Brune, Jersey, … parfois en croisement
  • Races mixtes locales : Blanc Bleu Mixte, Rouge Pie de l’Est, …

La production laitière représente 23 % de la valeur de la production agricole et horticole wallonne

Les exploitations spécialisées en production laitière se trouvent principalement en Haute Ardenne et en région herbagère liégeoise.

Caractéristiques des exploitations laitières spécialisées (2018)

 74 vaches laitières en moyenne par exploitation

 10% des exploitations détiennent plus de 120 vaches

 64 ha de surface agricole moyenne (SAU) moyenne par exploitation, dont 68 % en prairies

 60 à 100 % d’autonomie en fourrages

Collecte du lait cru en Wallonie

 4 coopératives laitières wallonnes assurent la collecte de plus de 85 % du lait produit par les producteurs wallons.

 Plus de 80 % du lait bio belge est collecté en Wallonie.

Transformation du lait en Belgique (2019)

Une large variété de produits laitiers qui se réparti comme suit : lait de consommation 13,1 %, produits laitiers frais 28,2 %, fromage 19,2 %, beurre 15,1 % et laits en poudre 24,3 % du volume de lait transformé.

 6.020 employés

 4.889 millions d’euros de chiffre d’affaire

 132.845.000 euros d’investissements

Une balance commerciale positive de 89,8 millions d’euros, pour la première fois depuis 2014.

La distribution

 97 % des wallons achètent leurs produits laitiers en grande surface

 33 % achètent parfois leurs produits laitiers en dehors de supermarchés

 9 % achètent parfois leurs produits laitiers directement chez l’agriculteur

La consommation moyenne par habitant (2019)

La consommation en produits laitiers reste relativement stable par rapport à 2018.

 43 litres de lait, 10 kg de yaourt, 2,4 litres de crème, 2 kg de beurre et 14 kg de fromages.

 324 €/personne par an en produits laitiers, soit 1,5% des dépenses totales.

Le prix moyen du lait au producteur

 0,347 € / litre en 2019 (source : CBL)

Remarque : il s’agit d’1 litre de lait à 42,01 g de matière grasse par litre et à 35,14 g de matière protéique par litre, primes laiteries et payements complémentaires inclus, TVA non inclue.

Coût de production estimé : de 0, 38 €/litre (SPF économie) à 0,46 €/litre (EMB)


Sources

Catherine Bauraind

Chargée de mission Bovins Laitiers

Grandes Cultures

Les grandes cultures en Wallonie

  • En Région Wallonne, les grandes cultures représentent 53,2% de la Superficie Agricole Utile (SAU)
  • Les céréales représentent 30% et les cultures fourragères (13%) de la SAU
  • Les cultures dites industrielles telles que la betterave sucrière, le colza, le lin et la chicorée représentent 8 % de la SAU
  • La pomme de terre représente quant à elle 5 % de la SAU

Cultures

Ha

% de la SAU

Céréales pour le grain

198.618 27,7
Froment 131.768 18,4
Orge 32.935 4,6
Epeautre 18.457 2,6
Maïs Grain 5.986 0,8
Autres céréales 9.473 1,3

Cultures industrielles

60.458 8,4
Betteraves sucrières 34.527 4,8
Chicorée 5.166 0,7
Lin 9.279 1,3
Colza 10.641 1,5
Autres cultures industrielles 846 0,1

Pommes de terre

34.851 4,9

Fourrages

91.621 12,8
Maïs fourrager 53.225 7,4

Prairies temporaires

30.604 4,3
Autres cultures fourragères 7.792 1,1
Prairies permanentes 306.441 42,7
Légumineuses 2.136 0,3
Autres 23.402 3,3

Les Producteurs en Wallonie

  • Plus de 6500 Producteurs produisent du froment, 4000 des betteraves sucrières, 4000 des pommes de terres et 6000 du maïs fourrager
  • 4253 ont principale orientation technico-économique les grandes cultures (32 % des Producteurs)

La répartition géographique

  • A l’échelle belge, la Wallonie joue un rôle prépondérant en production de céréales et de betteraves sucrières
  • Les exploitations spécialisées en agriculture se trouvent en région limoneuse et sablo-limoneuse et en Condroz. Les exploitations mixtes « cultures et bovins » se rencontrent principalement en région limoneuse, en Condroz et en Ardenne.

Liens vers les principales sources de données Grandes cultures

Hélène Louppe

Chargée de mission Grandes Cultures & Pommes de terre

Horticulture Comestible

Fruits et légumes pour le frais en Wallonie

Source : Biowallonie 2016

Part de marché Bio / Autres ( Lutte intégrée,production intégrée, zéros résidus,…)

% Des produits % Des dépenses
Bio Autres Bio Autres
Fruits 6,4 93,6 4,3 95,7
Légume 8,6 91,4 6,6 93,4
Source : Biowallonie 2016 & Centres pilotes
Superfice Ha Bio/autres ( Lutte integrée,production intégrée, zéros résidus,…)
Bio Autres
FRUITS 200 1430
LEGUMES 500 5000
 
Production Pommes Poires
Belgique
Ha 6491 9691
Tonnes 248.964 336.671
Wallonie (+/- 8% de la production belge)
Ha 500 800
Tonnes 20.000 28.000

Evolution depuis 15 ans : Diminution de 50 % des vergers de pommiers et augmentation de la surface en poirier de 25%

Variétés (en %)
Jonagold 40 Conferences 92
Jonagored 20 Doyenne du comice 4,5
Golden delicious 8,5 Durondeau 1
Boskoop 3,5 Divers Autres 3
Braeburn 3
Elstar 2,5
Gala 1

Liens vers les principales sources de données horticulture comestible

  • Biowallonie (https://www.biowallonie.com)
  • Statistiques belges (Service public fédéral de l’économie)
  • IFEL-W (Interprofession Fruits et Légumes de Wallonie)
  • Estimation basée sur les données reçues par les acteurs du terrain

Marc Schaus

Chargé de mission Grandes Cultures & Pommes de terre

Horticulture Ornementale

Valeur économique

Selon les chiffres repris dans le plan stratégique Horticulture ornementale 2019-2028, la valeur de la production en horticulture ornementale avoisine les 52,5 millions d’euros, ce qui représente environ 10% du total de l’horticulture belge et 3% du total de la production agricole régionale.

Par comparaison, en Flandre, l’horticulture est nettement plus intensive et constitue le sous-secteur de l’agriculture le plus important (plus de 32%).

Nombre d’entreprises

On compte environ:

  • 110 exploitations en floriculture (plantes annuelles, vivaces, chrysanthèmes, …)
  • 65 pépinières (production de plants ligneux ornementaux)
  • 80 pépinières de sapins de Noël et plants forestiers

Ainsi que :

  • 200 jardineries (pas de production propre, achat-revente de plantes et produits annexes)
  • plus de 2100 entreprises de Parcs & Jardins.

Main d’œuvre

Il n’est pas possible de distingué la M-O en horticulture comestible et ornementale. Les chiffres sont globalisés. L’activité horticole (comestible et ornementale) se caractérise par des besoins en main-d’œuvre très importants, répartis entre une main-d’œuvre régulière à haut niveau de qualification et une main-d’œuvre saisonnière non qualifiée.

En 2014, le nombre d’ouvriers réguliers occupés dans des entreprises wallonnes dépendant de la CP145 (Commission paritaire des entreprises horticoles) s’élevait à 3516 (environ 1/4 en production comestible et ornementale et 3/4 en parcs et jardins), engagés auprès de 1112 employeurs, soit un peu plus de 3 salariés par employeur.

Par ailleurs, près de 3100 personnes étaient également occupées dans le cadre spécifique du travail saisonnier.

En comptant le chef d’entreprise et la MO familiale, on peut estimer que plus de 10.000 personnes sont occupées dans l’ensemble du secteur de l’horticulture en Wallonie.

Les différents sous-secteurs horticoles wallons

Floriculture

En floriculture, les seules cultures wallonnes produites en quantités significatives sont les plantes à massifs (en de nombreux genres, espèces et variétés), produites sous serres (environ 30 ha) et les chrysanthèmes en pots, produits en plein air (sur 30 à 40 ha).

Les entreprises sont principalement localisées dans le Hainaut et seraient une 70aine. La vente directe au détail est leur mode principal de distribution. Le producteur complète souvent ses activités en s’installant comme entrepreneur de parcs et jardins ou en ouvrant une jardinerie.

Pépinières ornementales

Les pépinières ornementales occupent quelque 250 ha en Wallonie. On en retrouve dans toutes les provinces mais la majorité des 65 exploitations existantes se situent dans le Hainaut, notamment dans le village de Lesdain, véritable capitale wallonne de la pépinière.

Les plants issus des pépinières wallonnes sont reconnus pour leur qualité (plants mieux travaillés, plus fournis et robustes) et leur diversité variétale.

A Lesdain, les pépiniéristes sont spécialisés dans la production d’arbres-tiges, ce qui leur permet d’attaquer les marchés d’exportation (France, Angleterre, …).

Les pépiniéristes wallons, dont ceux de Lesdain, sont également nombreux à produire des arbres fruitiers, dans un grand nombre de variétés, notamment les variétés anciennes ou traditionnelles.

La production serait de 10 à 15.000 arbres par an. Ces arbres fruitiers ne sont pas destinés aux vergers professionnels mais sont achetés par les particuliers pour leurs jardins ou certaines institutions publiques dans un but conservatoire de leur patrimoine.

Sapins de Noël et pépinières forestières

Ces entreprises, dont le nombre est estimé à 80, sont essentiellement situées en province de Luxembourg. Ce sous-secteur de l’horticulture est économiquement le plus important de l’horticulture ornementale wallonne.

Les 2 millions de sapins de Noël produits par an sur 3200 ha, pour un chiffre d’affaires estimé à 35 millions d’euros, font l’objet d’un commerce de gros et sont exportés à près de 80%. L’espèce traditionnelle qu’était l’épicéa (Picea abies) est désormais supplantée par des essences plus nobles (Abies nordmanniana, …), vers lesquelles les producteurs se sont orientés pour tenter de répondre à la concurrence du sapin artificiel.

La production de plants forestiers s’étend sur 160 ha, représente environ 40 % de la production belge et assure environ 80% de la demande régionale.

Liens vers les principales sources de données Horticulture ornementale

Alain Grifnée

Chargé de mission Horticulture ornementale

Ovins

Le nombre de producteurs en Wallonie

459 producteurs

Brabant wallon 1599
Hainaut 7230
Liège 10235
Luxembourg 13123
Namur 8724

Les races principales

Un grand nombre d’animaux reproducteurs sont issus de croisements de plusieurs races.

Races courantes en Wallonie :

  • Mouton Charolais, Texel culard, Mouton Vendéen, Texel « français », Suffolk, Ardennais Roux, Lacaune, Ile-de-France, Romane…

Les races locales menacées :

  • Ardennais Roux, Ardennais Tacheté, Entre-Sambre-et-Meuse, Mergelland, Laitier belge

Différentes races de brebis laitières

Les brebis laitières sont élevées à la fois pour la production de lait et pour la production de viande d’agneau.

  • Lacaune
  • Le Mouton laitier belge

La part de production belge dans la consommation belge

13%

La consommation moyenne par habitant

Elle est estimée à 1,1 kg/an (1,2 kg en 2015)

Le prix moyen

Le prix moyen payé à l’éleveur est entre 5 euros à 6,5 euros par kilo de carcasse.

Caprins

Le nombre de producteurs en Wallonie

108 professionnels (qui possèdent plus de 10 chèvres).

Un emploi à temps plein dans un élevage laitier ≈ 400 chèvres

La répartition géographique

Nombre d’animaux : 8700 chèvres laitières

Les races principales

Différentes races de chèvres :

  • Saanen
  • Alpine
  • Anglo-nubienne
  • Chèvre de Lorraine
  • Poitevine

La part de production wallonne dans la consommation wallonne

Le lait de chèvre ne représente que 2 litres/habitant/an (contre 9,1 litres /habitant/an en France et 11,5 aux Pays-Bas)

La consommation moyenne par habitant

2,6 % du fromage de chèvre consommé

Le prix moyen

0,67 euros/litre en 2014 (prix moyen français)


Liens vers les principales sources de données Ovins/caprins

  • Statistiques belges (Service public fédéral de l’économie)
  • AWE (Association Wallonne de l’élevage)
  • Estimation basée sur les données reçues par les acteurs du terrain
  • VLAM – VLAM Marketingdienst, Vleesbarometer

Benjamin Lefèvre

Chargé de mission Ovin & Caprin

Pommes de terre

En ce qui concerne la culture de pommes de terre, la surface qui y est consacrée en 2016 s’élève à 89.163 ha pour la Belgique, soit une augmentation de 9% par rapport à 2010. En Région wallonne, il superficie allouée aux pommes de terre est de 38.385 ha dont 187 ha de pommes de terre hatives, 983 ha de plants et 37.215 ha de pommes de terre de conservation.
Malgré une augmentation des surfaces, la production de pommes de terre de conservation 2016 étaient légérement moindre qu’en 2015, soit 4,04 millions de tonnes (contre 4,13 millions de tonnes en 2015. En cause des faibles rendements. En effet, le rendement moyen 2016 n’était que de 44,2 t/ha alors que celui des trois dernières années était de 52,4 t/ha.

La répartition géographique

La majorité des hectares de pommes de terre se trouvent dans le Hainaut, à proximité des usines de transformations

Pourcentage Province
61,5% Hainaut
15% Brabant wallon
11% Liège
11,2% Namur
1,2% Luxembourg

Le nombre de producteurs en Wallonie

En 2016, il y avait un peu plus de 4000 producteurs de pommes de terre en Wallonie.

Les variétés principales

Il existe un peu plus d’une trentaines de variétés de pommes de terre plantées en Wallonie , les plus fréquentes étant la Bintje (28%), la Fontane (25%), Innovator et Challenger.

L’industrie de transformation

En Belgique, en 2016, plus de 4,4 millions de pommes de terre ont été transformés en produits à plus haute valeur ajoutée soit une augmentation de 11% par rapport à 2015
Belgapom a répertorié 18 entreprises de transformation de pommes de terre pour plus de 4000 emplois.
Les pommes de terre à destination du marché frais représentent environ 15-20% alors que celles à destination des industries de la transformation (en produits crus/précuits ou cuits/ surgelés) représentent 80-85%.
Notre industrie très performante importe des pommes de terre fraîches et exporte des produits transformés.
En 2016, la Belgique a importé 1,85 millions de tonnes de pomme de terre fraiche contre 0,86 millions exporté, soit une balance commerciale de – 0,96 millions de tonnes. Ces pommes de terre proviennent principalement du Nord de la France et d’Allemagne.
La Belgique est le premier exportateur mondial de produits surgelés à base de pommes de terre : 2,35 millions de tonnes de frites et autres produits transformés ont été exportées en 2016 Ces produits étaient principalement destinés aux pays membres de la zone UE-28 (75% du marché) telque la France, les Pays-Bas, le Rouaume-Uni, l’Espagne et l’Allemagne .

La superficie moyenne

En moyenne, les agriculteurs ont une dizaine d’ha mais c’est très variable d’un agriculteur à l’autre et d’une région à l’autre.

La consommation moyenne par habitant

Dans le marché du frais, en 2013, le consommateur à acheté en moyenne 23,4 kg en Région Wallonne et 26,3 kg en Région flamande. Même si la consommation de pommes de terre fraîche à domicile diminue, la pomme de terre reste un produit largement apprécié puisque 88% des belges consomment au moins une fois par semaine des pommes de terre fraîches.

Le prix moyen

Non soumis à une organisation de marchés, les prix des pommes de terre sont très fluctuants. Dépendantes des superficies et des aléas du climat, les productions peuvent être très variables ce qui explique l’instabilité des prix. Des prix élevés une année favorisent un accroissement de la superficie l’année suivante tandis que des prix réduits la diminuent.


Liens vers les principales sources de données Pommes de terre

Hélène Louppe

Chargée de mission Grandes Cultures & Pommes de terre

Marc Schaus

Chargé de mission Grandes Cultures & Pommes de terre

Porcs

Le nombre de producteurs en Wallonie

  • 582 producteurs en 2015
  • nombre total de porcin : 342.937 soit – 12% entre 2014 et 2015
  • nombre d’exploitations : 545 exploitations, soit -20 % entre 2014 et 2015

La taille moyenne

  • Le cheptel moyen en Wallonie : 630 porcs/exploitation, soit + 5% en 1 an.
  • En Flandre, la taille moyenne d’une exploitation est de 1400 porcs.

Taille moyenne en 2015 :
Ce tableau montre que les exploitations wallonnes sont majoritairement de petite taille, et cela reflète le caractère familiale qui se maintient en Wallonie.

La répartition géographique

Province du Brabant wallon Province du Hainaut Province de Liège Province du Luxembourg Province de Namur
Nombre de porcs 24.112 144.011 108.420 34.326 72.104
Proportion 6% 38% 28% 9% 19%

Les races principales

Landrace, Large White, Piétrain, Duroc

Le taux d’auto-approvisionnement

Le taux d’auto-approvisionnement en Belgique est de 220% contre 40% en Wallonie. Le nombre de porcs produits en Wallonie représente 5,4 % de la production porcine belge. Avec 858.975 tonnes de viande de porc, les exportations en provenance de la Belgique ont atteint un nouveau record en 2015.

La consommation moyenne par habitant

La viande de porc reste la première consommée en Belgique. Elle représente 49% de l’ensemble des viandes consommées en 2013, soit environ 24kg de porc par an par habitant (viande + charcuterie).

Le prix moyen

Prix actuel du porc (carcasse) : 1,35 €/kg. Le prix est remonté milieu 2015, après avoir été au plus bas suite à l’Embargo russe et à la fluctuation de prix des intrants (dont matières premières).
Le prix moyen du rôti de porc payé par le consommateur est de 8€/kg


Liens vers les principales sources de données Porcs

Sophie Renard

Chargée de mission Porcs

Viande Bovine

Mis à jour le 18/07/2022

Production

  • Nombre de bovins : 1.069.000 (dont 104.000 en certification biologique)
    • dont 192.000 vaches laitières
    • dont 232.000 vaches allaitantes dont 24.200 certifiés bio
  • Nombre d’éleveurs :
    • 7.600 détenteurs de bovins, ce qui représente 60% des exploitations wallonnes.
    • dont 5.200 détenteurs de vaches allaitantes (68 % des détenteurs de bovins).
  • Des exploitations à taille familiale avec en moyenne 140 bovins et 58 ha.
  • Pour les détenteurs de bovins viandeux, le cheptel moyen est de 45 vaches allaitantes.
  • A côté des races locales (l’emblématique Blanc Bleu Belge qui représente environ 75-80 % du cheptel viandeux, la Blanc Bleu Mixte ou la Rouge-Pie de l’Est), le reste du cheptel est de races françaises : Limousine, Blonde d’Aquitaine, Charolaise, Parthenaise, Salers, etc. Quelques troupeaux de races britanniques sont également observés dans nos campagnes: l’Angus et l’Highland.
  • Une production diversifiée sous différents labels de qualité.

Transformation

  • 15 abattoirs agréés (dont 5 boucheries abattoirs) en Wallonie.
  • Plus de 165 entreprises de transformation et de préparation de viande.
  • 2700 emplois dans la transformation et 700 dans la distribution.

Consommation

La viande bovine comprend la viande de veau.

  • Consommation apparente (2021): 15,4 kg équivalent carcasse soit 10,7 kg de viande bovine sont consommés en moyenne par an et par habitant en Belgique.
  • Les mélanges de viandes demeurent la catégorie la plus prisée par les consommateurs (environ 40 % du volume des
    achats de viande fraîche avec une mention spéciale pour le haché mélangé).

Économie

  • Le prix moyen de la viande de bœuf payé par le consommateur est de 17 – 18 €/kg viande suivant les sources (TVA comprise).
  • Le chiffre d’affaire des producteurs bovins viandeux représente en Belgique 1,1 milliard d’euros dont 43% en Wallonie (480 millions d’euros).
  • Le secteur représente 16% de la valeur totale de la production agricole en Belgique (28 % en Wallonie).
  • Le taux d’auto-approvisionnement en Belgique est de 128 %
  • Pour la Wallonie, cela représente environ 9 100 emplois en amont et sur la production agricole, 2 700 en aval et 700 dans la distribution.

Liens vers les principales sources de données Bovins

Quentin Legrand

Chargé de mission Viande Bovine

Collège des Producteurs